Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Blog de Kidissimo
  • Le Blog de Kidissimo
  • : Après moult déconvenues dans l'industrie du jouet et de l'édition, voilà ce que nos enfants testeurs ont testé de pire et, surtout, de meilleur en famille, en crèche, en ludothèque, voire... à l'école ! Nos tests ont lieu sur le long terme : un mois minimum et bien au-delà, en général. Chaque livre ou jouet a été testé par 10 enfants, minimum. 4 ETOILES : Approuvé à l'unanimité. 3 ETOILES : Approuvé par la plupart des enfants. 2 ETOILES : pas mal ! 1 ETOILE : Bof !
  • Contact

Mon site professionnel

Je suis aussi enseignante, formatrice, conférencière, experte en marketing enfant/adolescent, auteur et conceptrice de jeux. Pour plus de détails, c'est ici :
http://pinetcatherine.free.fr/index.html

Recherche Sur Kidissimo

18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 06:17
 
 
experiencespourdecouvrirlachimie
Kidissimo a déménagé. Maintenant l'article est ici : http://kidissimo.blogspot.fr/2015/09/pour-initier-les-enfants-la-science.html
Repost 0
Published by Catherine Pinet-Fernandes - dans Les questions de parents
commenter cet article
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 09:22

Les enfants posent beaucoup de questions relatives au corps humain. Il n'est pas toujours évident de répondre à leurs questions. Voilà les albums, DVDs et jeux les plus intéressants que j'ai testés à ce jour quant à cette thématique.

 

LES ALBUMS :

 

monimagierducorpsDès 18 mois:

Mon imagier du corps, chez Nathan :

Dans cet album sont évoqués : le corps, la tête, les activités de la journée, les émotions.

Chaque double-page propose une manipulation qui permet aux personnages du livre de s'animer.

Simple, amusant, adapté aux tout-petits.

Un petit livre cartonné très solide.

La manipulation de la première double-page est difficile à effectuer.

 Le fait que cet album présente les activités de la journée et les émotions traduites par le visage peut décevoir certains adultes (Merci à Delphine pour son commentaire sur Facebook : http://www.facebook.com/pages/Kidissimo-le-blog-qui-teste-des-livres-et-des-jeux-avec-des-enfants/142769345777154 ). N'oublions pas que pour les 12/24 mois (population cible de cet album), le corps, c'est avant tout de la motricité. Cela dit, il est vrai que le vocabulaire associé au corps aurait pu être un peu plus développé : nombril, genou, etc.

Prix indicatif : 5,90 euros.

 

 

lecorpshumainlampeDès 3 ans :

Le corps, Mes premières découvertes, chez Gallimard jeunesse :

Avec la lampe magique, partez à la découverte du corps.

Un album évoquant des problématiques intéressant les enfants.

Les enfants adorent observer la bouche : on y voit les dents définitives positionnées sous les dents de lait.

Prix indicatif : 8 euros.

 

 

 

 

 

grandlivreanim-ducorps.jpgDès 4 ans :

Le grand livre animé du corps humain, chez Milan jeunesse

Pour en savoir plus, c'est ici : Le grand livre animé du corps humain, chez Milan Jeunesse. Dès 4 ans.

 

 

 

 

 

 

 

lecorpsgallimardDès 4 ans :

Le corps, Mes premières découvertes, chez Gallimard.

Un album complet sur le corps.

Le plus ? Tout est abordé du point de vue de l'enfant qui se sent vraiment concerné. Certains chapitres sont posées sous forme de question.

De nombreuses thématiques sont abordées.

Il y a quelques feuilles transparentes façon collection "Mes premières découvertes". Mais elles sont très peu nombreuses et n'apportent pas grand chose. Elles permettent de déplacer un jouet vers un autre enfant, par exemple. On aurait préféré que ces feuilles révèlent l'intérieur d'un corps humain : circulation sanguine ou squelette.

Prix indicatif : 10,50 euros.

 

lecorpshumainmilanDès 4 ans :

Mon livre animé, Le corps humain, chez Milan jeunesse :

De nombreuses thématiques abordées, notamment la visite chez le médecin : une excellente idée !

Beaucoup de manipulations variées.

Un album plutôt solide malgré les manipulations.

Prix indicatif : 16 euros.

 

 

 

 

 

aieproutatchoumDès 8 ans :

Aïe Prout Atchoum !, chez Nathan :

Pour en savoir plus, c'est ici : Pour tout savoir sur le corps humain : Aïe ! Prout ! Atchoum !, chez Nathan. Dès 8 ans.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

toncorpsen3DDès 8 ans :

Ton corps en 3D, chez Nathan :

Tous les shémas et les explications nécessaires sur le corps humain. c'est complet.

Le vrai plus ? Les organes et le squelette en 3D, en plastique qui permettent vraiment aux enfants de se rendre compte de l'emplacement de chaque organe et de leur volume. A chaque page tournée, on enlève un morceau de squelette ou d'organe qui rest accroché à la page. C'est impressionnant !

Des explications et des shémas clairs mais très classique, voire à l'ancienne façon années 80. c'est dommage !

Prix indicatif : 20 euros.

 

 

leguideduzizisexuel

Pour des albums relatifs à la sexualité ou à la grossesse dès 3 ans, c'est ici : Comment parler sexualité avec ses enfants ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les DVDs

 

iletaitunefois.jpgDès 5 ans :

Il était une fois la vie :

Pour en savoir plus, c'est ici : Il était une fois... la vie. Dès 5 ans.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

cpassorcier.jpgDès 6 ans

C'est pas sorcier :

Deux DVDs "C'est pas sorcier" autour du corps humain : "Le corps humain de la tête au pieds" (squelette, muscle, pied, main) et "Le corps humain" (le cerveau, la mémoire, l'oeil).

Pour en savoir plus, c'est ici : C'est pas sorcier. Dès 6 ans.

 

 

 

 

 

 

 

LES JEUX :

 

jeuxdecartesaenigmesbiovivaDès 7 ans :

Les jeux de cartes à énigmes "C'est pas sorcier" :

Pour en savoir plus, c'est ici : Les jeux de cartes à énigmes "C'est pas sorcier", chez Bioviva. Dès 7 ans.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES SORTIES FAMILIALES :

 

citedesenfantsDès 2 ans :

La Cité des enfants à la Cité des sciences de La Villette :

Pour en savoir plus, c'est ici : Les sorties familiales à Paris.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

palaisdeladecouverteDès 7 ans :

Le Palais de la découverte, à Paris :

Pour en savoir plus, c'est ici : Une sortie familiale : le Palais de la découverte, à Paris. Dès 7 ans.   

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Catherine Pinet-Fernandes - dans Les questions de parents
commenter cet article
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 09:54

fournitures

 

Voilà l'ensemble des articles publiés sur le blog de Kidissimo pour vous aider à bien préparer la rentrée :

 

- Quelques conseils pour préparer la première rentrée des classes des tout-petits...

- Je n'ai pas présenté une nouvelle sélection d'albums en lien avec la rentrée car les nouveautés 2011 que j'ai eues entre les mains n'ont été guère convaincantes. Donc, voici la sélection de l'an dernier : Une sélection d'albums pour préparer les tout-petits à la rentrée des classes...

- Comment se passe l'apprentissage de la lecture à l'école ? Comment favoriser cet apprentissage sans prendre la place de l'enseignant ? C'est ici : L'apprentissage de la lecture.

- Comment choisir un dictionnaire pour enfants ? Les dictionnaires pour les 4/6 ans sont-ils intéressants ? C'est là : Les dictionnaires pour enfants. Dès 6 ans.

- Si vous êtes perdus dans les rayons, voilà quelques conseils : Quelques conseils pour bien choisir ses fournitures scolaires...

- Et puis pour se détendre un peu : Le TOP 5 des fournitures scolaires à éviter pour ne pas avoir de problème avec les enseignants !

Repost 0
Published by Catherine Pinet-Fernandes - dans Les questions de parents
commenter cet article
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 08:21

fournitures

 

Après plusieurs années d'expériences de rentrées scolaires, voilà le résultat des tests que j'ai pu effectuer et quelques conseils qui vous seront peut-être utiles :

 

La trousse :

- Vérifier avant l'achat de la trousse que le double-centimètre peut y être rangé. C'est tout de suite plus simple.

 

La règle :

- Avec une petite "poignée" pour que l'enfant la maintienne mieux quand il doit tirer un trait.

- La règle "Flex" de Maped est intéressante car elle ne se casse pas. Attention, si votre enfant s'amuse à la plier en tout sens : la règle devient un peu difforme, pas très pratique à utiliser. Si l'enfant insiste vraiment, elle peut aussi casser.

- Attention à la règle en aluminium : incassable, plus chère, elle est parfois redoutée des enseignants car elle fait du bruit en tombant sur le sol !

 

L'équerre :

- Inutile de prendre la plus grande : plus les équerres sont grandes, plus leur bout casse facilement.

- Existe en version "Flex" chez Maped ou en version "Incassable" chez certaines marques de distributeurs (chez Auchan, notamment). Ouf ! Finis les bouts d'équerre systématiquement cassés après quelques jours de transport dans un cartable.  

  

Le taille-crayon :

- Le choisir avec réservoir pour que votre enfant n'ait pas systématiquement à se lever pour tailler un crayon.

- L'option enlève-mine de Maped est bien pensée : plus de mine coincée dans le taille-crayon qu'on ne peut enlever qu'avec un compas (et encore...).

  

La colle :

- L'idéal ? La colle-bâton : elle ne coule pas !

- Attention à la colle-bâton premier prix. Il arrive qu'elle ne colle pas. Ca ne m'est jamais arrivé avec les colles de grande marque et les colles de marques distributeurs. 

- La bonne idée de Scotch ? Clic & colle, une colle avec un bouchon intégré. Dommage, ce n'est pas une colle-bâton... 

- Evitez la colle en pot de type Cléopâtre. Oui, ça nous rappelle des souvenirs, mais ça fait des pâtés de colle !  

 

L'ardoise :

- Evitez le crayon blanc qui est parfois vendu avec l'ardoise : il s'efface difficilement et écrit trop fin. Donc ? Rien de mieux que la craie qui fait de la poussière partout !

- Pour les enfants peu précautionneux une ardoise en plastique plutôt qu'en bois. L'ardoise en bois peut se casser (c'est du vécu !).

- Eviter l'ardoise à feutre. Il vous faudrait une remorque de feutres pour assurer toute l'année. En plus, les enseignants n'en veulent souvent pas. 

 

La paire de ciseaux :

- Si votre enfant est gaucher, favorisez une paire de ciseau pour gaucher. On en trouve en supermarché. Certaines marques de distributeurs en proposent.

- Une innovation Maped intéressante : les ciseaux Sensoft 3D dont les anneaux sont flexibles mais pas trop, juste assez pour favoriser la coupe avec confort. Cela évite d'avoir le pouce marqué après une longue activité découpage.

 

Le stylo bleu :

- Stylo à encre, à bille, stylo-feutre ? Choisissez le stylo avec lequel votre enfant est le plus à l'aise, a l'écriture la plus maîtrisée.

- La bonne idée ? Le stylo roller frixion ball effaçable de Pilot : un stylo qui écrit très bien et qui s'efface vraiment avec une simple gomme. Le hic ? Son prix ! Même si une fois l'encre utilisée, il est possible de n'acheter que les recharges. A éviter avec les enfants qui perdent un stylo par jour.

   

Les crayons de couleurs :

- Acheter 2 boîtes dès la rentrée pour éventuellement compléter les couleurs manquantes au fil de l'année.

- La boîte en métal est plus chère, mais solide... Les crayons peuvent aussi être conservés dans une trousse spécifique.

 

Les feutres :

- Le grand luxe pour les enfants les plus grands, ce sont les feutres-pinceaux. Mais c'est bien plus cher ! Cela dit, les enfants les utilisent généralement comme des feutres classiques. Le résultat n'est donc pas forcément plus intéressant !

 

Le cahier de textes / l'agenda :

- Le cahier de textes est préférable pour les CP/CE2.

- Attention aux cahiers de texte à spirales : les enfants manipulent beaucoup ces cahiers et il arrive que la spirale rende l'âme avant la fin de l'année si votre enfant n'est guère précautionneux.

- Si votre enseignant est d accord - ce n'est pas toujours le cas -, l'agenda est très pratique après le CM1. 

 

Le dictionnaire :

Pour plus de détails, c'est ici : Les dictionnaires pour enfants. Dès 6 ans.

 

Le cartable :

- à roulettes si votre enfant n'a pas d'escaliers à monter ou descendre à la maison ou à l'école. Ces cartables ne doivent pas être portés. Ils sont plus lourds que les autres. Axer toutefois votre attention sur la solidité des roulettes et... de la poignée utilisée pour la tirer. Certains ont même des roulettes qui s'allument : pratique en hiver quand on rentre chez soi après l'accueil périscolaire et c'est toujours un grand succès auprès des copains !

- Cartable à porter sur le dos : Attention ! Les enfants ont tendance à faire les escargots : c'est-à-dire à remmener toute l'école à la maison chaque soir, sans nécessité.

- Attention à ne pas investir dans un cartable à roulettes en espérant qu'il fasse plusieurs années en CM2 : les enfants n'en veulent plus en 6e : trop bébé !

 

Pensez également aux soldes du mois de juin. Il n'est pas rare que les papeteries soldent des articles de marque de l'année précédente. On peut alors dégotter de très jolies trousses, cahiers de texte ou stylos encre à des prix équivalents aux marques distributeurs.

 

 Merci à Eléa, 11 ans, qui m'a prêtée sa trousse pour la photo qui illustre l'article !

 

Pour d'autres dossiers en lien avec la rentrée scolaire, c'est ici :

Le TOP 5 des fournitures scolaires à éviter pour ne pas avoir de problème avec les enseignants !

Une sélection d'albums pour préparer les tout-petits à la rentrée des classes...

Quelques conseils pour préparer la première rentrée des classes des tout-petits...

L'apprentissage de la lecture.  

Repost 0
Published by Catherine Pinet-Fernandes - dans Les questions de parents
commenter cet article
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 16:37

Le dessin est une des activités favorites des enfants. Ils y consacrent de manière naturelle un temps considérable. Les parents s'interrogent sur leur production : Mon enfant est-il en retard ? en avance ? Que signifie ce dessin ? Voilà quelques réponses... 

   

L'évolution du dessin d'après Luquet

 

Au début du XXe siècle, Georges-Henri Luquet a décrit les 4 phases du dessin de l'enfant (à partir de 2 ans) notamment en analysant les dessins de sa fille, Simone. Les tranches d'âges sont bien sûr proposées à titre indicatif.

   

dessingribouillageJusqu'à 2 ans  :

La production graphique spontanée.

Il s'agit de ce qu'on appelle communément des gribouillages. Il n'y a pas de volonté de représentation. Le dessin est alors : 

- une expérience motrice. L'enfant prend la mesure de son corps agissant.

- une expérimentation de ses capacités à intervenir sur le monde qui l'entoure.

- une exploration du matériel mis à sa disposition et de leurs effets : crayons, pinceaux, feutre, peinture, etc. Cette exploration peut dépasser le cadre de le feuille ou du tableau et peut être réalisée sur les murs ou sur tout autre support intriguant l'enfant. A vous d'être vigilant et d'instaurer des limites...

Et puis, tout simplement, dessiner procure du... plaisir à l'enfant !

     

dessinfortuit

De 2 à 3 ans :

Phase n°1 : Le réalisme fortuit :

La motricité de l'enfant s'est affinée. Les développements graphiques sont alors plus précis, plus contrôlés. Il n'y a toutefois toujours pas de volonté de représentation. C'est une fois que le "dessin" est réalisé que l'enfant, par le biais d'analogies, identifie sa production. D'ailleurs, si vous demandez à votre enfant ce que représente le même dessin le lendemain, pas sûr qu'il vous donne la même réponse.

Exemple : Le dessin illustrant ce paragraphe. La fillette a d'abord réalisé le dessin sans anticiper une quelleconque représentation. Quand l'ensemble fut terminé, elle m'a affirmé que c'était de "l'herbe". Ressemblant, non ?  

 

De 3 à 4 ans :

Phase n°2 : Le réalisme manqué :

L'enfant anticipe, souhaite dessiner des objets existants, l'entourant. Cela dit, la motricité fine n'est souvent pas assez développée pour que lien entre le dessin et l'objet ne soit évident pour les adultes.  

 

dessinrealismeintelDe 4 ans à 8/9 ans :

Phase n°3 : Le réalisme intellectuel :

L'enfant dessine alors tout ce qu'il sait exister et non pas ce qu'il voit. Il va donc réaliser des voitures où les jambes du conducteur seront visibles comme par transparence ou des maisons dont tout l'intérieur est dessiné. Le dessin ci-contre illustre bien cette phase : on perçoit bien le grenier, les 3 chambres, l'escalier, le salon et les habitants de la maison. 

 

 

 

A partir de 8/9 ans :

Phase n°4 : Le réalisme visuel :

L'enfant réalise ses dessins avec pour objectif d'illustrer le monde l'entourant le plus fidèlement possible, en fonction de ses capacités. C'est à partir de cette phase que l'enfant peut intégrer la perspective dans ses productions. 

 

Bien sûr, ces évolutions sont aussi fonction des demandes des parents et de l'école.

   

L'évolution du bonhomme

 

dessincirculaire1

1. Vers 2 ans, les gribouillages peuvent prendre une forme relativement circulaire, voire de tourbillon.   

 

 

 

 

dessincirculaire2 2. Vers 2 ans et demi, les enfants dessinent des cercles. Ils peuvent les remplir et progressivement les transformer en soleil, en général vers 3 ans. Un soleil ? Mais, ce sont les prémices du bonhomme-têtard !!!

 

 

 

 

 

dessinbonhommetetard1

3. Le bonhomme têtard apparaît vers 3 ans.

 

 

dessinbonhommetetard2

4. Vers 4 ans, le bonhomme têtard devient plus détaillé : un nez, des yeux, une bouche, 4 membres, des pieds. 

 

 

dessinbonhommetronc

5. Vers 5/6 ans, le tronc fait son apparition. 

 

 

 

 

 

 

 

 

dessinbonhommecomplet2

6. Vers 6 ans, le bonhomme est complet. Des détails y sont ajoutés : des doigts, des cheveux, etc. Il y a parfois ajout d'éléments. Dans le dessin ci-contre, le bonhomme a 8 doigts par main, par exemple. On ne le dira pas à la maman illustrée sur ce dessin qui, en plus de ses 16 doigts, possèdent tout de même 5 cheveux (pas un de plus !) bien droits sur son crâne.    

 

 

7. A partir de 8 ans, le dessin du bonhomme devient équilibré, cohérent avec l'ensemble du dessin. Cf : le dessin ci-dessus sur Noël.  

 

Dès l'entrée en Petite Section, le dessin du bonhomme fait l'objet d'un apprentissage formel. De même, certains parents poussent leurs enfants à dessiner avant 3 ans. Les âges cités ci-dessus sont donc particulièrement variables en fonction du développement de chaque enfant, mais aussi en fonction des sollicitations dont il est l'objet.

     

L'interprétation des dessins d'enfants

 

dessininterpretation

Les dessins d'enfants sont très utilisés dans l'examen psychologique. Cette analyse ne peut en aucun cas être effectuée par tout un chacun. Les pédopsychiatres et psychologues utilisent les dessins des enfants dans un cadre très particulier. Les spécialistes discutent du dessin avec l'enfant au moment de sa production, pas a posteriori. Ils prennent également de nombreuses précautions quant à la manière d'interroger l'enfant pour éviter de lui suggérer des réponses. Tout cela est bien plus complexe qu'il n'y paraît.

Sans cela, on peut parvenir à des interprétations dénuées de sens. Deux exemples pour illustrer cela :

 

- Exemple n°1 : le dessin ci-contre : à 4 ans et demi, la fillette qui a effectué ce dessin a représenté "une femme-clown enceinte et morte". La "jupe" noire représentait le fait qu'elle était morte et le gribouillage représentait le foetus. Tout cela semble fort morbide pour cet âge. Mais en discutant avec les parents de la fillette, on apprend que son grand-père paternel est décédé la semaine précédente (normal que la mort l'intrigue...) et que cette fillette demande depuis plusieurs mois à sa maman un petit frère ou une petite soeur supplémentaire. Tout s'éclaire... Elle a mêlé toutes ses préoccupations du moment dans un seul dessin.

 

- Exemple n°2 : une amie enseignante en petite section m'explique qu'elle s'inquiète pour une fillette plutôt intelligente qui, lorsqu'elle fait de la peinture, finit toujours par lui rendre une feuille couverte de peinture noire. Elle se demande ce qui la trouble à ce point. Je lui confie alors que, moi-même, en maternelle, je faisais la même chose car je n'étais jamais satisfaite de ce que j'avais peint. Je finissais par tout couvrir de noir. Après avoir discuté avec la fillette, elle s'est finalement aperçue que cette dernière n'avait pas de problème particulier : comme moi, elle n'appréciait pas ses peintures. Là encore, rien de dramatique... 

 

Le dessin, à la maison, doit rester une activité de plaisir. Inutile de vous inquiéter sur les âges précisés dans cet article. Il n'y a pas d'obligation en la matière. Certains enfants surinvestissent cette activité et y développent de véritables compétences. D'autres préfèrent d'autres activités et proposeront éventuellement des productions moins évocatrices pour l'adulte. Peu importe... L'essentiel, c'est qu'ils puissent s'exprimer, imaginer, rêver, développer leur créativité... 

 

On a d'ailleurs testé ici des albums, des jeux, des DVDs qui peuvent favoriser leur créativité : Du loisir créatif pour tous les goûts.  

 

Pour plus de détails :

COLLECTIF, Le dessin de l'enfant, Paris, La pensée sauvage éditions, 2004 (1996).

VINAY (A.), Le dessin dans l'examen psychologique de l'enfant et de l'adolescent, Paris, Dunod, 2007.

http://www.unilim.fr/sceduc/IMG/pdf/dessin_bonhomme_diapo.pdf : les illustrations des bonhommes-têtards sont empruntés à ce document.

Repost 0
Published by Catherine Pinet-Fernandes - dans Les questions de parents
commenter cet article
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 08:02

Dans les années 70, Kellog's a largement vaincu Quaker en proposant des publicités destinées aux enfants. Depuis, les publicités s'adressent directement à eux pour les produits les concernant. En effet, les enfants ont, d'une part, éventuellement de l'argent de poche à dépenser, mais surtout une influence non-négligeable sur les achats de leurs parents, même sur des postes aussi surprenants que les biens d'équipement. Et puis, convaincre un enfant-consommateur, c'est s'assurer un  futur adulte-consommateur qui, de plus, a de fortes probabilités d'intégrer ses propres enfants à cette logique de consommation (cf : le rapport que nous avons avec les marques Nutella, Haribo, La vache qui rit, Kiri, etc.). L'enjeu est donc de taille !

 

Pourquoi cela fonctionne-t-il ?

 

- Parce que, depuis que Françoise Dolto nous a expliqué qu'un enfant est un véritable sujet, certains adultes considèrent leur enfant, non pas comme un sujet, mais comme un adulte. Toute demande formulée de sa part est donc considérée comme recevable. Ex : Observation dans un magasin de chaussures : des parents agenouillés face à leur enfant de 2 ans lui montrent toutes les baskets du magasin en lui demandant si elles lui plaisent. La réponse est systématique : "Non !" La mère de répliquer : "Oh, c'est au moins le 5e magasin qu'on fait et rien ne lui plaît ! Il va falloir en faire un de plus !"

 

- Parce que les enfants ont pour habitude de voir des publicités mettant en scène d'autres enfants qui décident au sein de leur foyer, qui prennent le rôle d'autorité de leurs propres parents ou qui les ridiculisent. Ex : Doritos : Les publicités du mois...  ou la publicité ci-dessous :

pubcanalj  

- Parce que, fondamentalement, les enfants ne savent pas différencier les publicités des programmes télévisées. Pour eux, une publicité est un programme parmi d'autres, voire un programme d'information. Ils ne perçoivent pas l'objectif des publicités : vendre. Ils prennent le discours des publicités au 1er degré. Ex : les informations "nutritionnelles" de la publicité ci-dessous :

publicitecereales 

- Parce que les enfants apprécient globalement ce qu'ils connaissent déjà. Avoir visionné une publicité pour un produit plusieurs fois peut rendre ce produit familier. Les enfants auront donc plus tendance à vous demander le produit vu à la télévision que les autres. Pour plus de détails, cf : l'étude de Que choisir à propos de l'influence des publicités de l'agro-alimentaire : Les études du mois...

 

Comment convaincre un enfant avec une publicité ?

 

- Montrer d'autres enfants qui apprécient le produit en question. Ex : la quasi-totalité des publicités pour jouets, Kiri (le fromage préféré des gastronomes en culotte courte), etc.

lacompagniedespetits 

- Proposer un film d'animation avec les personnages de la marque comme personnages principaux. Ex : les biscuits Prince, les personnages de chaque paquet de céréales Kellog's (cf : ci-dessous). A noter que l'enfant peut prendre ces publicités pour des dessins animés comme ceux qu'il a l'habitude de regarder.

kellogs

- Choisir une licence (un personnage célèbre) qui va vanter les mérites d'un produit. Ex : Dora l'exploratrice, Titeuf pour Haribo (cf: ci-dessous), les figurines de dessins animés existants (Pokémon, Bakugan, Gormitis, Beyblade, etc.) L'enfant est encore plus dans la confusion puisqu'il regarde régulièrement ces personnages dans des dessins animés par ailleurs.

haribotiteuf

- Créer un slogan plutôt musical que les enfants retiendront facilement. Voici les slogans que m'ont cité 4 enfants âgés de 7 à 10 ans en 5 minutes :

> Playmobil, en avant les histoires !

> Quand c'est bon, c'est bonduelle !

> Zéro tracas, zéro blabla, MMA (en choeur !)

> U, le commerce qui profite à tous ! (Eléa, 10 ans, espiègle : "Moi, je dis : U le commerce qui profite de tous !")

> U, les nouveaux commerçants (Léa, 10 ans : "Mais non, ça c'est leur ancien slogan !")

> Intermarché,  tous unis contre la vie chère !

> Carrefour, le positif est de retour !

> Jouéclub, 300 magasins copains !

> Les produits laitiers sont nos amis pour la vie !

> Mangez 5 fruits et légumes ! (Silas, 8 ans : "Non, mais ça, c'est pas une publicité, c'est pour notre santé !")

> Nutella, il en faut de l'énergie pour être un enfant !

=> Ils retiennent autant les slogans qui les concernent que ceux qui ne leur sont pas du tout adressés (pour les supermarchés, par exemple). Le fait que l'INPES ait choisi des slogans pour transmettre son discours auprès des enfants fonctionne : un enfant en a cité un et la plupart des enfants de plus de 6 ans les connaissent aujourd'hui. 

 

Que peuvent faire les parents pour limiter ces influences ?

 

- Pour les moins de 3/4 ans : leur mettre des DVDs ou des programmes qui ne sont pas coupés par des publicités (Ludo sur France 5, par exemple) pour éviter que les enfants soient baignés trop tôt dans ces messages qu'ils ne maîtrisent pas.

 

- Pour les 4/6 ans : leur montrer les jingles publicités pour qu'ils identifient les publicités et éventuellement leur expliquer que ce que dit une publicité est un mensonge pour les pousser à acheter les produits vantés.

 

- Après 6 ans : leur expliquer le rôle du marketing et de la publicité pour qu'ils aient un minimum d'esprit critique (même si les adultes n'en ont pas toujours). L'analyse d'images étant inclus dans le programme de cycle 3, il serait intéressant que les enseignants fassent analyser une publicité aux enfants pour leur montrer à quel point les publicitaires ont parfois l'esprit retors. 

 

Conscientes de l'influence de la publicité, les autorités françaises ont interdit les publicités pour des produits alimentaires au sein et autour des programmes pour enfants. Mais n'oublions pas que les enfants ne regardent pas que les programmes qui leur sont destinés et que les publicités de jouets et autres produits n'ont bénéficié, pour leur part, d'aucune règlementation.

 

Pour en savoir plus :

Comment les enfants effectuent la liste de jouets qu'ils désirent pour Noël et pour leur anniversaire : Les enfants et leur liste de cadeaux de Noël : faut-il tout acheter ?

Repost 0
Published by Catherine Pinet-Fernandes - dans Les questions de parents
commenter cet article
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 13:11

Les enfants adorent se raconter des blagues ou de se poser des devinettes, notamment dans les cours d'école. Mais pourquoi donc ?

 

100%humour- Parce que ça les fait rire (évidemment !).

- Parce que ça fait rire les copains et les copines. Ils se sentent importants !

- Parce qu'elles font éventuellement aussi rire les parents et les grands-parents quand on les leur raconte. On est au centre de l'attention !

- Parce que blagues et devinettes sont généralement très courtes, donc faciles à retenir, à mémoriser.

- Parce que, avec les devinettes, on peut coller les copains et les adultes, voire même le maître ou la maîtresse !

- Parce que celles qui les font le plus rire sont les  blagues et devinettes transgressives (pipi/caca, organes génitaux, sexualité).

 

Petit sondage auprès des enfants sur les blagues et devinettes en circulation actuellement dans les cours d'école. Eloignez les oreilles chastes ! Il y en a qui ne sont pas piquées des vers ! Je les ai classées par catégories :

 

Catégorie "Devinette increvable qui existera encore certainement en 3045 après Jésus-Christ si les humains n'ont pas exterminé la planète Terre d'ici là" :

 

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV ?

- Blanche.

NB : Lorsque les enfants vous ramènent cette devinette de l'école, ils sont persuadés que c'est la première fois de votre vie que vous l'entendez et qu'ils vont vous piéger (naïfs !).

 

Catégorie "Devinettes idiotes mais qui fonctionnent" :

 

Pourquoi les éléphants portent-ils des chaussettes bleues ?

- Parce que les roses sont sales !

 

A quelle heure les coqs pondent-ils ?

- Les coqs ne pondent pas ! Ce sont les poules !

 

Catégorie "Devinette à laquelle tout le monde répond : la fée Carabosse"

 

Quelle est la fée que les enfants aiment le moins ?

- La fessée !

 

Catégorie "Blague belge" (Pauvres Belges ! Les petits Français commencent tôt !) :

 

Pourquoi y a-t-il une baignoire dans les camions de pompiers belge ?

- Pour la sirène !

 

Catégorie "Pipi/caca" ou "Blagues de Toto" :

 

Pourquoi Toto n'arrive-t-il pas à faire caca dans les toilettes ?

- Parce qu'il entend la chanson : "Ne la laisse pas tomber, elle est si fragile !"

 

Tu connais la blague de Toto dans les toilettes ?

Ben non, la porte était fermée !

 

Catégorie "Devinette sexiste et vulgaire généralement racontée par un(e) adolescent(e) à un frère ou une soeur plus jeune, voire entendue lors d'un mariage bien arrosé" :

 

Quelle est la différence entre une moto et une femme ?

- Une moto, c'est une Suzuki et une femme, c'est une suce-kiki.

 

 Merci à Eléa (10 ans), Léa (10 ans), Léopold (10 ans), Rayanne (10 ans) et Silas (8 ans) pour toutes ces  blagues et devinettes !

 

On a testé des livres de blagues et de devinettes (politiquement correctes) ici pour que vos enfants deviennent les rois de l'humour et de la récré : La collection 100% chez Lito. Dès 7 ans.

Repost 0
Published by Catherine Pinet-Fernandes - dans Les questions de parents
commenter cet article
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 10:29

Futura sciences a la bonne idée de nous proposer un quizz sur les super pouvoirs de bébé. Mais aucune explication n'est vraiment fournie. Je vous propose donc de répondre aux 9 questions du quizz ici : 

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/homme/d/quizz-les-superpouvoirs-de-bebe_28132/

et de lire ensuite les explications détaillées de chaque réponse (Ne trichez pas ! Ne faites pas l'inverse...) :

 

filmbébés1. Un nouveau-né voit dès la naissance :

 On a longtemps pensé que les bébés naissaient aveugles. Et bien, non ! Ils voient. Imparfaitement, mais ils voient. Leur acuïté visuelle est 60 fois plus faible que celle d'un adulte. La vue des enfants s'améliorent donc progressivement jusqu'à l'âge de 3 ans. Voilà pourquoi les mobiles aux couleurs contrastées peuvent être installés dès la naissance au dessus du berceau de bébé : Quel jeu à quel âge ?

 

2. A 4 mois, un bébé peut se reconnaître dans un miroir : 

Les enfants se reconnaissent dans un miroir à partir de 18 mois et demi environ. C'est le test de la tâche effectué à grande échelle ( sur 90 bébés) qui a permis d'établir cette moyenne. Le principe du test est assez simple. Vous mettez un enfant devant un miroir quelques minutes. Vous enlevez le miroir, puis essuyez le nez de votre enfant avec un mouchoir empreint d'un colorant non toxique. Ensuite, vous remettez le miroir devant l'enfant. S'il se touche le nez, c'est qu'il a compris que le miroir reflétait son image.

 

3. Les nouveaux-nés ont déjà le sens du rythme :

De nombreuses expériences démontrent que des nouveaux-nés sont capables de distinguer leur langue maternelle des autres. Il semblerait que cette compétence soit grandement liée au rythme propre à chaque langue. Donc, les nouveaux-nés ont le sens du rythme.

 

4. Un nouveau-né sait différencier une mauvaise odeur d'une bonne odeur :

Bien que la différence entre bonne et mauvaise odeur soit encore à établir, des expériences effectuées auprès de nouveaux-nés montrent qu'ils se détournent d'odeurs désagréables telles que l'ammoniaque, la crevette ou l'oeuf pourri alors que des odeurs de banane, vanille et beurre produisent des sourires ou des mouvements de succion.

 

5. Un bébé de 1 mois peut reconnaître visuellement un objet qu'il a précédemment touché avec sa main sans l'avoir jamais vu avant :

Et oui ! On parle de "transfert intermodal toucher-vision". 

 

6. Un nouveau-né est capable d'imiter un adulte après l'avoir regardé :

Des expériences ont été effectuées avec des nouveaux-nés âgés de moins de deux jours. Et ça marche ! Des chercheurs ont ainsi tiré la langue, effectué des mouvements de tête et ont été imités par ces nourrissons. Vous êtes dubitatifs ? Il y a des photos ici : http://tecfa.unige.ch/staf/staf-f/deiaco/staf11/ex1/11app_imitation.html

 

7. A 6 mois, un bébé est capable d'anticiper un mouvement :

Les bébés sont d'une part capables d'anticiper la position future d'objets mobiles. D'autre part, ils sont également capables d'anticiper les mouvements d'autrui et surtout de leur mère car ils ont souvent une connaissance plutôt fine des rythmes des mouvements maternels, de ses habitudes.

 

8. Les bébés apprennent en dormant :

Plusieurs études ont démontré ce fait. Une étude finlandaise visait à familiariser des nouveaux-nés avec certains sons pendant leur sommeil ( http://news.doctissimo.fr/les-bebes-apprennent-en-dormant_article365.html ), une autre étude avait pour objectif d'associer une musique à un stimulus ( http://blogs.discovermagazine.com/80beats/2010/05/19/newborn-babies-learn-while-theyre-asleep/ ), etc. L'hypothèse ? les bébés dormiraient dans un état semi-conscient, ce qui leur permettraient ces apprentissages.

 

9. Les bébés sont polyglottes :

A la naissance, tous les bébés sont polyglottes. Ils peuvent reconnaître  tous les sons utilisés dans toutes les langues du monde. Cela dit, vers 10 mois, le bébé se concentre sur les sons caractéristiques de sa langue maternelle.

 

Source principale : Serge CICCOTI, 100 petites expériences de psychologie pour mieux comprendre votre bébé, paris, Dunod, 2006. Pour plus de détails, c'est ici : Les lectures du mois...

 

Illustration : Le film "Bébés"de Thomas Balmes, 2010.

Repost 0
Published by Catherine Pinet-Fernandes - dans Les questions de parents
commenter cet article
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 09:01

 

 

 

Kidissimo a déménagé. Maintenant, l'article est ici :

 http://kidissimo.blogspot.fr/2015/08/des-conseils-et-des-idees-pour-bien.html

 

 

 

 

Repost 0
Published by Catherine Pinet-Fernandes - dans Les questions de parents
commenter cet article
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 17:06


 

japprendslanglaisaveccatandmouse

Kidissimo a déménagé. Maintenant, l'article est ici : https://kidissimo.blogspot.fr/2017/07/des-livres-des-magazines-et-sites.html

Repost 0
Published by Catherine Pinet-Fernandes - dans Les questions de parents
commenter cet article